Pour ceux qui ne sont pas au courant, la reine Elizabeth II d’Angleterre n’a pas été personnellement invitée à participer aux cérémonies « franco-américaines » du 65e anniversaire du Débarquement en Normandie, mais elle sera « naturellement la bienvenue », selon le porte-parole du gouvernement Luc Chatel. Un journal britannique s’indigne. M. Chatel a expliqué que le gouvernement britannique avait reçu à sa demande une invitation de la part de la France, mais que Paris n’avait pas à « désigner la représentation britannique » ni à choisir les personnalité qui représenteront le Royaume-Uni. « La reine d’Angleterre, le chef de l’Etat britannique, est naturellement la bienvenue », a-t-il dit. Le palais de Buckingham a confirmé que la reine n’avait pas été invitée et les services du Premier ministre britannique ont affirmé avoir reçu une seule invitation, adressée personnellement au chef du gouvernement, Gordon Brown. Pour Paris, « le 6 juin 2009, c’est d’abord une cérémonie franco-américaine compte tenu de la prise de fonction du président Obama », a ajouté Luc Chatel. « Il y aura d’autres 6-Juin », a-t-il encore glissé. Le G.O.S. tenait a rappeler que: Pour sa première activité officielle de future reine du Royaume-Uni, en avril 1942 le jour de son 16e anniversaire, la princesse Élisabeth révisait et inspectait les troupes en tant que colonel en chef de la garde des grenadiers. À l’âge de 18 ans, elle s’enrôle dans la Auxiliary Territorial Service comme apprentie conductrice d’ambulance et comme mécanicienne. Elle conduit également des camions militaires. Cela fait d’elle, aujourd’hui, « LE SEUL CHEF D’ETAT AU MONDE ayant porté l’uniforme pendant la Seconde Guerre mondiale ».
Je vous conseille la lecture de cet article: http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=4459

Quant à la déclaration de Luc Chatel:

« Nos interlocuteurs sur cette cérémonie sont les membres du gouvernement britannique qui ont souhaité s’associer à une cérémonie qui était au départ franco-américaine. Le 6 juin 2009, c’est d’abord une cérémonie franco-américaine »…
Je la laisse à l’appréciation des anciens combattants britanniques et des familles des soldats victimes de la seconde guerre mondiale.

%d blogueurs aiment cette page :