Le dernier film de Terry Gilliam a débarqué cette semaine dans les salles françaises. « L’Imaginarium du Docteur Parnassus » est la dernière création de l’ex Monty Python qui nous sort régulièrement des films iconoclastes.

Terry Gilliam a parfois du mal à contenir son génie visuel, et se révèle inégal, mais quand il fait un bon film, ça vaut le coup d’oeil. Tout le monde se rappelle de « Brazil », son chef d’oeuvre inégalé, mais rares sont ses films qui laissent impassibles. Reste que ses dernières livraisons ont laissé certains dubitatifs. « Les frères Grimm » a été vu comme une concession aux films commerciaux, alors qu’avec « Tideland », Terry Gilliam a signé une oeuvre morbide à la limite du suportable.

« L’Imaginarium du Docteur Parnassus », une production franco-anglo-canadienne, serait une bonne cuvée selon les critiques. Le film a fait beaucoup parlé de lui car il s’agit du dernier rôle de Heath Leadger (« le secret de brokeback mountain », « the dark night »,…), mort pendant le tournage. Le film a été sauvé grâce à la collaboration de Johnny Depp, Colin Farrell et Jude Law qui reprennent tous trois le rôle du personnage incarné par Heath Leadger.

Voici le synopsis du film  » Avec sa troupe de théâtre ambulant,  » l’Imaginarium « , le Docteur Parnassus offre au public l’opportunité unique d’entrer dans leur univers d’imaginations et de merveilles en passant à travers un miroir magique. Mais le Dr Parnassus cache un terrible secret. Mille ans plus tôt, ne résistant pas à son penchant pour le jeu, il parie avec le diable, Mr Nick, et gagne l’immortalité. Plus tard, rencontrant enfin l’amour, le Docteur Parnassus traite de nouveau avec le diable et échange son immortalité contre la jeunesse. A une condition : le jour où sa fille aura seize ans, elle deviendra la propriété de Mr Nick. Maintenant, il est l’heure de payer le prix… Pour sauver sa fille, il se lance dans une course contre le temps, entraînant avec lui une ribambelle de personnages extraordinaires, avec la ferme intention de réparer ses erreurs du passé une bonne fois pour toutes… »

A noter que trois films cultes anglais sortent également cette semaine dans les salles françaises : la trilogie « The Red Riding Trilogy », trois thrillers très sombres conçus pour la télé (mais quand on connait le niveau de la télé anglaise on sait que ça ne doit pas être mauvais!). A noter que « The Red Riding trilogy » n’est diffusée que dans deux salles à Paris et à Toulouse. Une sortie technique art et essai en vue d’une prochaine sortie DVD sur le territoire français.

Pour ceux qui protesteront en disant que le GOS, c’est d’abord de l’humour et que là on s’éloigne du sujet, pas de panique, la semaine prochaine sort « In The loop », une comédie anglaise précédée d’une fort bonne réputation avec notamment James Gandolfini (si, si, Mr Soprano himself) et le grand Steve Coogan. On en parle plus amplement dans une semaine. Promis.

%d blogueurs aiment cette page :