« How not to live your life » est une sitcom écrite et interprétée par Dan Clark, et diffusée depuis 2008 sur BBC Three.

Dans cette série, Dan Clark joue le rôle de Don, un branleur névrosé de 29 ans qui vient d’hériter d’une maison après le décès de sa grand mère. Cette dernière l’appelait constamment « Tête de noeud » et ce surnom lui est resté. A voir Don vivre au quotidien il n’est guère étonnant de constater que tous ceux qui ont l’occasion de l’approcher sont du même avis.

Même si le notaire le traite de tête de noeud, et lui annonce qu’il va devoir payer des traites, Don est quand même heureux d’emménager dans une grande maison. Ok, la déco a l’âge de sa défunte grand mère, et Eddie, l’homme à tout faire de sa grand mère a décidé de rester s’occuper de Dan. Mais s’il y a une chose qu’on peut bien dire de Don c’est qu’il sait s’adapter à toute situation, surtout quand elle lui est favorable.

Eddie est son homme à tout faire, serviable et très naïf, et ils forment rapidement un vieux couple à tous les deux. Don se met à porter la vielle robe de chambre de sa grand mère, regarde la télé, joue de la guitare nu dans son salon, et ne sort que pour aller se bourrer et essayer (en vain) de draguer tout ce qui bouge. Rapidement il prend une belle colocataire, la superbe Abby, mais elle a un petit ami (l’insupportable fils à papa Karl) dont il va essayer de se débarrasser à tout prix. Avec le succès que vous immaginez.

La série est souvent très drôle. Dan Clark est vraiment très bien dans ce rôle d’anti-héros absolu, qui est tellement risible qu’il finit presque par attirer la sympathie. Bon, on voit énormément l’influence de l’inénarrable Rik Mayall, dont il reprend largement le jeu, les mimiques et la fascination pour les personnages vulgaires et antipathiques. Mais Don ne se suffit pas à lui-même, et la série bénéficie également d’un excellent casting : l’homme à tout faire Eddie (David Armand), les charmantes et superbes colocataires (Abby dans la saison 1 et Samantha dans la saison 2), la vielle voisine irascible…

Petite originalité de la série, les petites séquences du style « 5 choses à ne pas faire au restaurant », « 4 excuses à ne pas donner pour un retard » ou encore « 4 mauvaises excuses pour se retrouver dans un placard ». Idée que Dan Clark avait déjà exploitée dans deux petites comédies écrites avec Gary Reich pour Paramount Comedy 1 : « Dan Clark’s guide to working » et « Dan Clark’s guide to dating ».

Bref, ce n’est pas la sitcom du siècle, mais elle vaut vraiment le coup d’oeil. Il ne serait pas étonnant que vous finissiez par rire plus souvent que vous ne l’auriez voulu (« non! je ne vais pas rire à ça! pas question! Je suis quelqu’un de distingué, moi, Monsieur! »). Mais il faut bien l’avouer, cette série est drôle.

PS : cette chronique est pour moi l’occasion de vous rappeler que vous trouverez la chronique d’une trentaine de séries anglaises dans la rubrique télévision du site. A consulter d’urgence!

%d blogueurs aiment cette page :